Archives de catégorie : Les acteurs

Notices sur les surréalistes, proches, critiques, recensés dans Infosurr

Remedios Varo à Mexico

Par Ben Durant

Remedios Varo (Anglès, Espagne, 16 décembre 1908 – Mexico City, Mexique, 8 octobre 1963)

Enfant, son père l’encourage à dessiner et à 15 ans, abandonnant l’école, elle part étudier la peinture à l’académie San Fernando de Madrid (où l’avait précédé Salvador Dali). En 1930, elle épouse le peintre Gerardo Lizarraga et fréquente les beaux-arts à Barcelone où elle se lie d’amitié avec Esteban Francès et le groupe des surréalistes catalans. En 1936, elle rencontre Benjamin Péret venu combattre les Franquistes, coup de foudre réciproque, elle quitte son mari et suit Péret à Paris où ils se marient en 1937. Elle y rencontre Leonora Carrington.

Continuer la lecture de Remedios Varo à Mexico

Nadine Lefebure

Le 12 octobre 2016, Nadine Lefebure nous a quitté.

Elle fut la dernière survivante du groupe surréaliste clandestin durant la Seconde Guerre mondiale, La Main à plume.

Elle a eu une vie qui n’a jamais démenti ses engagements surréalistes de jeunesse.

Hommage à suivre

Richard Walter

Jean-Claude Charbonel (II)

Autre page sur Jean-Claude Charbonel

Je me souviens de cet été 1995, je rencontrais pour la première fois Jean-Claude et Suzel chez eux. Je parcourais la Bretagne depuis quelque temps déjà, et m’en étant ouvert à Édouard Jaguer, celui-ci m’avait immédiatement recommandé d’aller voir les Charbonel. Je me souviens de cet accueil, le tutoiement d’emblée comme si nous étions déjà camarades, malgré les 32 années qui nous séparaient, un sourire généreux, engageant, et un excellent whisky.

Continuer la lecture de Jean-Claude Charbonel (II)

Jean-Claude Charbonel

Autre page sur Jean-Claude Charbonel

Jean-Claude Charbonel est décédé
le 30 juin 2016 à Ploeuc-L’Hermitage

Il existe des êtres, rares, qui vivent entre le visible et l’invisible, ils en sont les passeurs passionnés.  Ces êtres ne sont jamais du départ, ils continuent de hanter les manoirs de bois flottés, dressés par la houle sur des plages infinies, les rochers déchiquetés des rêves d’Iroise, et, lorsqu’on les croit captifs, au loin, d’un piège de Morgane, ils  nous reviennent soudain sur quelque vaisseau fantôme entourés de leurs compagnons d’Aventure et de conviction.

Continuer la lecture de Jean-Claude Charbonel