Maurice Heine

La notoriété de Maurice Heine (1884-1940) est celle du premier spécialiste « sérieux » du marquis de Sade, qui édita dans les années 20 et 30 quelques-uns de ses textes majeurs jusqu’alors inédits, et annota avec une scrupuleuse précision certains de ses autres ouvrages.

C’est ce que résume en 1938 le Dictionnaire abrégé du surréalisme : « Maurice Heine a consacré toute son activité à l’élucidation et à l’exaltation de l’oeuvre de Sade » (dans la notice réservée à ce dernier, comme il se doit) – et ce que confirme sa participation au Tableau de la littérature française de Corneille à Chénier (Gallimard, 1939) : c’est bien Sade qu’il y évoque. D’autres aspects du personnage, éclairés par la copieuse présentation biographique et thématique qu’a fournie Georges-Henri Morin au recueil Un Monde mouvant et sans limites, méritent cependant d’être retenus, tandis qu’est détruite l’aimable légende considérant notre sadien comme un descendant de Henri Heine.

[…]

Extrait de l’article de Gérard Durozoi à paraître dans le n° 155 d’Infosurr.

Maurice Heine, Un Monde mouvant et sans limites, « Tableau de l’amour macabre – Premiers poèmes et autres écrits », Saint-Loup-de-Naud, éd. du Sandre, janvier 2021.