Chronique d’un échouage de Nora Mitrani

Chronique d’un échouage est le seul « écrit narratif » de Nora Mitrani. Un climat étrange s’installe dans cette « chronique » dans laquelle un bateau s’échoue sur le Rhône : en attendant le remorquage, la narratrice observe et raconte les 5 personnages coincés en huis clos. Ce n’est pas vraiment un roman mais plutôt, comme
l’observait justement Julien Gracq, un « texte savamment disloqué, sujet de nouvelle traîtreusement, malignement
désarticulé ». Les allers et venues des personnages sont très placidement observés, dans des fragments de « journal de bord », et quelques scènes étonnantes viennent tordre cette narration, comme la rencontre étonnante
avec un aveugle collectionneur d’objets érotiques.
[…]
Rabourdin retrace l’itinéraire de Nora Mitrani, qui passa d’une thèse sur des philosophes chrétiens à la sociologie aux côtés d’Edgar Morin, mais qui sera d’un engagement indéfectiblement surréaliste. Elle sera de toutes les actions surréalistes de 1947 à sa mort. Elle reste ainsi dans la mémoire du surréalisme comme une
voix qui « ignore le tiède », pour reprendre les mots admiratifs de Gracq.

Extrait de l’article de Richard Walter, à paraître dans Infosurr n° 147.

Nora Mitrani, Chronique d’un échouage, Nantes, L’OEil ébloui, juin 2019.

Début d’hiver 2016

Text in English at the end of the message

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le numéro 146 d’Infosurr est paru, le sixième de cette année ! Le numéro est envoyé aux abonnés par courrier postal… Confinement oblige, nous continuons à publier rapidement nos numéros en retard.

Le numéro 146 sur 12 pages continue de découvrir des itinéraires et des oeuvres méconnues ou pas assez connues, ainsi les textes inédits de Philippe Audoin sur André Breton, illustrés par Jean-Claude SIlbermann dont un dessin est reproduit en couverture, ou le parcours écorché d’Arshile Gorky. On continue de rendre compte de la correspondance de Breton avec maintenant celle avec Paul Éluard. La Belgique est toujours très visible sur la planisphère surréaliste et dans ce numéro d’Infosurr aussi, avec une anthologie en allemand du surréalisme en Belgique et les rapports de Christian Dotremont avec le surréalisme dans les années 40.

Continuer la lecture de Début d’hiver 2016

La « Chambre Mylar » d’Ira Cohen

Le poète Allan Graubard a su réaliser la publication d’un large choix des photographies fantastiques faites par Ira Cohen entre 1968 et 1971 dans sa Chambre Mylar située dans la mansarde de son appartement new-yorkais. Ira Cohen (1935-2011) était un artiste et poète important aux alentours du surréalisme et du mouvement « beat » américain, mais il est généralement considéré la vedette de l’underground artistique international
des années 1960-1980. Poète prolifique, photographe, cinéaste, il a vécu de nombreuses années hors de New York, à Marrakech, Amsterdam, Paris et Katmandu (Inde) ; il a collaboré avec les poètes Bryon Gysin, Jean-
Jacques Lebel, Allen Ginsberg, Simon Vinkenoog et Hans Plomp (les deux derniers sont des surréalistes néerlandais).
Allan Graubard devint un ami intime de Cohen à partir des années 1980.
En 1968, Cohen a inventé une technique pour capter par sa caméra des réflexions de feuilles miroitantes de polyester de marque « Mylar ». Sa première expérimentation « Mylar » était un court-métrage, qu’il titra The Invasion of Thunderbolt Pagoda. Ce film fit fureur dans les milieux underground. Ensuite, Cohen a entrepris de photographier des personnages masqués, maquillés, costumés de façon fantastique devant des décors et mis en scène dans sa « Chambre Mylar ».

Extrait de l’article de Laurens Vancrevel, dans Infosurr n° 146.

Ira Cohen : Allan Graubard, Ira Cohen – Into the Mylar Chamber, Somerset (Royaume-Uni), Fulgur press, octobre 2019.

A propos de Philippe Audoin, Les Capucines aux lèvres d’émail

Ce livre est un petit joyau, aussi bien grâce aux écrits inédits du poète/auteur que par les délicieux dessins colorés du peintre/illustrateur. Comme l’on sait, Philippe Audoin (1924-1985) fut un membre actif du groupe surréaliste à partir de 1963, et un des principaux organisateurs de l’exposition collective L’Écart absolu (1965).
Dans une carte postale de Saint-Cirq-la-Popie en date du 27 août 1965 André Breton lui écrivait : « cette exposition vous doit tout ». Ses textes publiés dans La Brèche portaient sur l’alchimie, l’héraldique, l’hermétisme, la cabale
phonétique et Charles Fourier, mais il avait aussi écrit des livres sur J.K. Huysmans et sur Maurice Fourré.

Continuer la lecture de A propos de Philippe Audoin, Les Capucines aux lèvres d’émail

Fin d’automne 2020

Text in English at the end of the message

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le numéro 145 d’Infosurr est paru, le cinquième de cette année ! Le numéro est envoyé aux abonnés par courrier postal… Confinement oblige, nous espérons publier rapidement d’autres numéros.

Le numéro 145 sur 12 pages continue de découvrir des itinéraires et des oeuvres méconnues ou pas assez connues, ainsi les oeuvres complètes d’Alain-Pierre Pillet, avec les hommages rendus par ses amis, et les déménageurs de forêts de Pierre Rojanski dont un collage figure en couverture du numéro.

Continuer la lecture de Fin d’automne 2020

Pierre Rojanski, Déménageurs de forêts

Rendez-vous avec des … Déménageurs de forêts ! Chez André Breton, à Saint-Cirq Lapopie. Ces temps-ci, c’est la jeune association « La Rose impossible » qui illumine à nouveau les lieux.
Émotion toujours en arrivant à Saint-Cirq. Toujours en dévalant ses ruelles pavées on croirait entendre les éclats de voix des découvreurs d’agates… Voici la demeure d’André Breton !
Dans la majestueuse salle où Breton recevait les amis, ce soir nous encerclent des songes sévères et moqueurs : les… « Déménageurs de forêts »… oui… les collages de Pierre Rojanski !

Continuer la lecture de Pierre Rojanski, Déménageurs de forêts