Archives pour la catégorie Les nouvelles

Nouvelles, actualités, bulletins d’humeur des rédacteurs d’Infosurr

John Welson & John Richardson

Traduit par Michel Remy

En français

Une aventure surréaliste en Bwlch-y-Sarnau

Deux expositions conjointes de John Welson et John Richardson sont à signaler à l’actif de nos amis gallois. L’une, d’une journée, au Café Glyndwr à Bwlch-y-Sarnau, Radnorshire (Pays de Galles) le 24 septembre 2016, l’autre à la salle des fêtes de Glasbury, également dans le Radnorshire.

Lors de cette dernière, un débat suivi d’un atelier de création de collages est devenu une aventure surréaliste. La discussion qui a porté sur les grandes tendances du mouvement surréaliste dans le monde sous le titre Le Surréalisme est mort – Vive le Surréalisme ! s’est déroulée sous les travaux exposés de John Welson, John Richardson, Guy Ducornet, Rik Lina et Gregg Simpson. A été aussi lancée à cette occasion la publication de Alice the Looking Glass Threw dont les originaux furent exposés. L’idée est de diffuser l’aventure surréaliste dans plusieurs endroits du Pays de Galles.

A Surrealist Adventure in Bwlch-y-Sarnau

One day exhibition in the Glyndwr Cafe, Bwlch-y-Sarnau, Radnorshire, Wales (24 September 2016) and another held at the Village Hall, Glasbury, Radnorshire, Wales. A talk followed by a workshop, creating collages by members of the public, a Surrealist adventure.

An exhibition and talk on contemporary trends in Wold Surrealism title, Surrealism is Dead – Long Live Surrealism, including an exhibition of works by John Welson, John Richardson, Guy Ducornet, Rik Lina and Gregg Simpson. Also including a celebration of the publication Alice, The Looking Glass Threw (with images exhibited that are included in the publication). The concept being that the Surrealist adventure is taken through out Wales to venues in the community.

Alice / Surréalisme : Collectif, Alice the Looking-glass Threw, « A Surrealist adventure », 24 septembre 2016, Glyndwr coffee, Bwlch-y-Sarnau, Radnorshire, Royaume-Uni. Organisation : John Welson & John Richardson. Œuvres : Rik Lina, Gregg Simpson, Miguel de Carvalho, Guy Ducornet, Michel Remy, John Richardson, John Welson.

Cf. Infosurr, n° 128, p. 9.

John Welson & Radnorshire

Traduit par Michel Remy

En français

Cette exposition personnelle de 150 tableaux délivre une vision du Radnorshire, comté du Pays de Galles où John Welson est né et où sa famille cultive la terre depuis plus de mille ans. La région est plongée dans les mythes et les légendes celtes inséparables, entre autres, des cercles de pierres qui parsèment la ferme familiale. L’exposition célèbre l’influence de la mythologie celte et de la nature toute entière sur l’œuvre de Welson. Ses illustrations pour Y Gwiblu Brith (volume de poésie en gallois) ont été également exposées à l’Eisteddfod (fête nationale) de Llanelli en 2014, itinéraire imaginaire d’un papillon à travers des paysages surréalistes. L’exposition de Cardiff se divise en 13 domaines, correspondant aux 13 anciens comtés gallois, chacun évoqué par la fleur d’un paysage intérieur et présentant le portrait de personnages poétiques, de troubadours, de marginaux ou de bardes sous l’aspect de mégalithes. On trouve là toute l’inspiration poétique profonde de John Welson dans son rapport à son Radnorshire natal.

En anglais

A one man exhibition of 150 paintings relating to the county Radnorshire, Wales, where John Welson was born and his family have farmed for over one thousand years. The county is steeped in myth and Celtic legend with stone circles on Welson’s family farm. The exhibition celebrates the influence of Celtic Mythology and nature upon Welson’s work. His illustrations for Y Gwiblu Brith (book of poetry in Welsh language) was also exhibited in the Llanelli Eisteddfod in 2014, an imaginary journey of a butterfly as it travels through Surreal landscapes. The exhibition is set out in domains celebrating the « old 13 counties of Wales » each one depicted by a landscape/inscape-flower, and portraits of poetic figures/outsiders/bardic wanderers, standing stones. A personal celebration of the county of Radnorshire and its « poetic impulse » upon the painter John Welson.

John Welson, John Welson, 24-29 octobre 2016, The Senedd [Maison du Parlement du Pays de Galles], National assembly, Cardiff CF991NA, Royaume-Uni (www.assembly.wales).

Décès de Simone Dax (1920-2017)

Simone Martignoles, veuve d’Adrien Dax, vient de s’éteindre le 11 septembre 2017 à Monbrun dans le Gers chez sa fille Rowling-Dax. Elle avait partagé avec enthousiasme l’engagement surréaliste d’Adrien, et tous deux étaient assidus, durant l’été, à Saint-Cirq Lapopie, autour d’André et d’Elisa Breton. Simon Dax restera dans nos mémoires comme un passante du pays surréaliste, au caractère affirmé et au beau visage rayonnant.

Jean-Pierre Lassalle

Continuer la lecture de Décès de Simone Dax (1920-2017)

Remedios Varo à Mexico

Par Ben Durant

Remedios Varo (Anglès, Espagne, 16 décembre 1908 – Mexico City, Mexique, 8 octobre 1963)

Enfant, son père l’encourage à dessiner et à 15 ans, abandonnant l’école, elle part étudier la peinture à l’académie San Fernando de Madrid (où l’avait précédé Salvador Dali). En 1930, elle épouse le peintre Gerardo Lizarraga et fréquente les beaux-arts à Barcelone où elle se lie d’amitié avec Esteban Francès et le groupe des surréalistes catalans. En 1936, elle rencontre Benjamin Péret venu combattre les Franquistes, coup de foudre réciproque, elle quitte son mari et suit Péret à Paris où ils se marient en 1937. Elle y rencontre Leonora Carrington.

Continuer la lecture de Remedios Varo à Mexico

Les vêtemens de Frida Kahlo

par Ben Durant

Frida Kahlo (Mexico, 1907-1954)

Son père, Guillermo, d’origine juive allemande, était photographe professionnel et sa mère faisait de la peinture en amateur. Lorsque Frida naît en 1907 à la Casa Azul (dans le quartier de Coyoacan au sud de Mexico City), le Mexique est alors une république dirigée par le président Porfirio Diaz depuis 1876, mais en 1910, le mécontentement des classes pauvres va plonger le pays dans une succession de révolutions sanguinaires (Pancho Villa, Emilio Zapata) qui ne s’essouffleront qu’en 1930. C’est pour cette raison qu’ultérieurement, elle changera sa date de naissance, préférant la placer en 1910.

Continuer la lecture de Les vêtemens de Frida Kahlo