Paul Destribats (1926 – 2017)

Né en 1926 à Vendôme, Paul Destribats a eu une vie pleine de rebondissements : grand voyageur, militant trotskiste, patron de club de jazz à Rio ou courtier en Bourse, il était surtout devenu LE collectionneur de revues et de publications de tout ce qui touchait l’avant-garde au 20e siècle.

Les confessions de cet homme discret ont été recueillis par Harry Bellet pour un portrait publié dans Le Monde (1er février 2006), à notre connaissance c’est la seule évocation précise des mille et une vies de Destribats. On a estimé sa collection de revues à 55 mètres linéaires. Classé « trésor national », ce fonds de revues (1003 titres !) fut acheté et déposé en 2005 à la bibliothèque Kandinsky du Musée national d’art moderne au centre Georges Pompidou de Paris. À côté des revues, il y avait 15.000 documents (affiches, tracs, brochures, etc.), des livres d’artiste et des manuscrits au total près de 20.000 numéros. Cette collection va être dispersée en 3 ventes chez Christie’s de juillet 2019 à juillet 2020. Les catalogues de vente, très documentés, sont disponibles sur le site internet de l’expert Jean-Baptiste de Proyart.

Le Monde, 01 février 2006 : Harry Bellet, « Paul Destribats, flibustier de l’avant-garde« ,

Catalogues de vente constultables sur le site  Proyart.

Extrait de l’article de Richard Walter dans Infosurr n° 143.

Témoignage de Dominique Rabourdin dans le n° 144 (à paraître).