La Rivière Aa, par Jehan Mayoux

Le poète Jehan Mayoux (1904-1975) a été membre du groupe surréaliste parisien de 1933 à 1967. Au Crible de la nuit (GLM, 1948) sera le dernier recueil de poèmes publié de son vivant. Un long silence s’ensuivra, à peine ponctué par l’apparition de quelques poèmes dans des revues, avant qu’il ne retrouve l’envie de publier un recueil avec ses Fatrasies, ce genre poétique très libre qui remonte au Moyen Âge. En 1972, 57 Fatrasies sont prêtes, le projet de publication prend forme, pas assez vite malheureusement.

Il faudra attendre 1976, soit une année après sa mort, pour commencer à découvrir enfin l’ensemble de son oeuvre grâce au beau travail d’Yvonne, son épouse, qui, de 1976 à 1979, publie ses OEuvres en cinq volumes. La Rivière Aa figure au volume II.

[…]

Ce beau livre est aussi un rendez-vous d’amis. Contactés par Alice Mayoux, on y rencontre Sandra Wright, co-traductrice et fidèle amie, Jean-Paul Michel et ses éditions William Blake, le peintre et graveur Olivier Le Bars, ami de toujours dont le père Charles Le Bars avait offert à Jehan Mayoux en 1958 le frontispice de À perte
de vue, et Georges-Henri Morin, dessinateur et poète, lecteur indéfectible de Mayoux, qui me semble avoir inconsciemment réuni sous une grande ombrelle Jehan, Yvonne et Alice.

Extrait de l’article de Pierre Prigioni, à paraître dans Infosurr n° 150.

Jehan Mayoux, La Rivière AA / The AA River, Bordeaux, William Blake & Co éd., janvier 2020.